Dubai
Article écrit le 30 mai 2009, au bord de la mer morte !




Dubaï la Surpraïse, du 23 au 28 mai 2009


Dernière destination : Le Moyen Orient !
Rien que le nom, on en frémit ! Une fois de plus, c'est une " première fois ", une découverte. Il faut qu'on regarde plusieurs fois la carte pour se situer. En fait, nous venons de quitter l'Asie pour… la Jordanie ! Et comme il n'y a pas de vol direct Hong-Kong / Amman, on nous impose une escale à Dubaï ! Chouette, on ne connaît pas non plus, alors on étend l'escale à… 5 jours !


Dubaï
A part les fréquents reportages télévisuels tournés ici, on n'en connaît pas grand-chose avant d'arriver. En fait, Dubaï est l'un des 7 émirats qui se sont réunis en 1971 en une nouvelle nation, les Emirats Arabes Unis (E.A.U). Pour les situer sur une carte, vous les trouverez coincés principalement entre le Golfe Persique (là où rôdent pas mal de porte-avions) et l'Arabie Saoudite. Abou Dhabi est la capitale des émirats, et Dubaï City, là où nous sommes, est la " capitale " de l'Emirat de Dubaï. C'est la ville qui se met régulièrement sous le feu des projecteurs, par la communication de ses projets tous plus fous les uns que les autres.


Vacances…
Nous, la première chose folle qu'on expérimente, c'est… la plage ! Et oui, depuis 4 mois, çà commençait à nous manquer. Les cartes postales de rêve des îles idylliques pourraient être photographiées ici. Le sable est blanc, la plage est large, et il y a même les cocotiers. La légère pente vers le large et l'eau émeraude invitent à la baignade. Le thermomètre oscille entre 42° et 48°, et la température de 23° dans l'eau ne suffit pas à nous rafraichir. Dur !


Le Désert
Tout autour de la ville, dessous, dessus, c'est le désert. Le vrai. Compte tenu des températures en ce milieu de printemps (plus de 40°), on s'en serait douté.
Et puis, on croise des locaux en longues tuniques blanches et couvre-chef à la " Arafat ". Comme les émirs à la télé ! En fait, ces locaux descendent des bédouins (récemment, voire à peine, sédentarisés) qui ont fondé l'émirat.
Par ailleurs, en ville, nous sommes (presque) les seuls " piétons ", tellement çà cogne. Les arrêts de bus, ce sont des cabines fermées et… climatisées ! Royal, non ?


Safari
Nous nous offrons la soirée spectacle locale, appelée " Safari dans le désert ". Cà en jette, non ? En quittant la ville, dès ses abords, on est aussitôt entouré de dunes de sable ocre, à perte de vue. Paysages sublimes.
A quelques kilomètres de l'agglomération, notre 4x4 se joint à d'autres pour former une caravane, et nous quittons l'asphalte pour pénétrer dans les dunes. En hors piste. Le parcours s'avère sportif ! Parfois, le véhicule est presque à la verticale et son nez semble vouloir piquer dans le sable. On dérape aussi dans les virages à 90° sur le bord intérieur de dunes, dans un nuage de sable époustouflant… On est secoué, mais on ne peu s'empêcher de participer à une épreuve du Paris/Dakar, c'est magique.
Après cette virée, la soirée se termine dans un camp aménagé, avec buffet local et spectacle de danse du ventre. Super bonne soirée, joli souvenir dans nos têtes.

What a wonderful life (world) !!! Cliquez


Les Buildings
La ville est passée en quelques années du statut de village de pêcheurs de perles à celui d'une métropole internationale en mouvement perpétuel. Les ronds-points deviennent des échangeurs, les bâtiments de 30 étages sont rasés pour d'autres de 60…
Il parait que la moitié des grues de chantier du monde sont ici ! Déjà 500 gratte-ciels ornent le paysage de cette ville en extension galopante. Même si la crise a ralenti un peu ce rythme effréné, on sent bien qu'il ne s'agit que d'une pause, une inspiration avant de reprendre la course.
En longeant la " Creek ", la rivière le long de laquelle se sont implantés les premiers bédouins, on se surprend à s'attarder devant la poésie de la " skyline " de buildings. Il y en a de toutes les formes, toutes les tailles, toutes les hauteurs, couleurs… Si, si, c'est vraiment beau. Le meilleur exemple étant, à notre avis, le " Burj El Arab ", sorte d'emblème de la ville. C'est un building en forme de grande voile, en bord de mer, que l'on aperçoit représenté sur la grande majorité des ouvrages faisant référence à Dubaï. Bravo l'architecte !


La folie des grandeurs
C'est ici qu'on peut apercevoir le futur plus haut gratte-ciel du monde. La hauteur définitive n'est pas encore révélée car un projet concurrent fait surenchère, mais on en est déjà dans les… sept cent et quelques mètres ! Au moins deux hauteurs de Tour Eiffel…

Dubaï se développe en ciblant la niche de marché du tourisme d'élite. Aussi, la ville est dense en hôtels de luxe et en galeries commerciales hyper-géantes. Dans l'une d'elles, nous apercevons à travers des vitres la station de ski couverte. C'est original de voir ces bédouins en tunique blanche couverts d'un anorak et munis de gants, dévaler la pente !

Dans une autre galerie, c'est un aquarium géant qui orne l'une des coursives. Il fait plusieurs mètres de haut, présente entre autres des raies, requins et une foultitude d'autres espèces. C'est superbe. Pour quelques dollars, on peut même passer en dessous, dans un tunnel transparent. Comme à l'aquarium de Melbourne.
Pour vous donner un indice des dimensions de cette galerie, on s'y perd dans son labyrinthe de couloirs, incapables de retrouver notre chemin. Défaut d'orientation ou piège commercial ?

Dubaï, c'est aussi le lieu des îles artificielles en délire : en forme de palmiers, et même de carte du monde ! Si vous voulez vous offrir un pays, ici c'est possible.


Atlantis

A ne pas confondre avec Athlétis (à Angers !!) … Pour clore notre court séjour, nous consacrons la dernière après-midi à ce récent (et géant) parc aquatique. Un vrai Disney Land sur l'eau. C'est très joliment aménagé et décoré, comme tout ici. Damien éprouve tous les toboggans, y compris le " vertical ", où de puissants jets d'eau le ralentissent à l'arrivée avant le bassin final.
Un autre toboggan permet d'arriver dans un tube transparent traversant un grand aquarium.
Une rivière avec des " rapides " permet de faire le tour du parc, installé sur une grosse bouée. Régulièrement, des tapis roulants nous font remonter, toujours affalés sur nos bouées. Cela nous permet ainsi de nouvelles descentes, sans ressortir de l'eau. On n'arrête pas le progrès !


Choukran les expats !
Un petit coucou, un grand merci et surtout " Au revoir " à Franca et Hanny qui nous ont fait profiter de leur actuelle ville d'adoption ! On les attend chez nous pour la revanche…



La prochaine fois, Salam Aleikoum Jordanie… !
Au programme, Mer Morte, Humus, Mosaïques, Kebab, Villes greco-romaines, Falafel, Petra, Shawarma, Désert, Baklawa, Mer rouge…

 


Dubai - Burj El Arab

Désert de Dubai

-

-

Dubai - Vamos a la Playa

Désert Dubai - On y est et c'est le pied !

Dubai - Creek